RPS et TMS en tête des consultations pour maladies professionnelles

Selon les dernières statistiques du réseau des centres de consultation de pathologies professionnelles, les RPS (Risques Psycho-Sociaux) et les TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) représentent plus du tiers des visites.

Le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (rnv3p) regroupe tous les centres de consultation de pathologies professionnelles français et plusieurs services de santé au travail associés au réseau. Il vient d’éditer son rapport d’activités 2013-2014 recensant l’ensemble des données enregistrées par les médecins consultant dans ce cadre.

Les problèmes de santé au travail (PST) observés par ces médecins sont principalement des troubles psychosociaux et des troubles du comportement (20,6%), des troubles musculo-squelettiques (14,9%) et des pathologies cancéreuses (14,6%)

Les patients qui viennent consulter sont majoritairement des hommes (60%) âgés de plus de 40 ans. Près de la moitié des consultations concernent l’aide au diagnostic de maladies professionnelles.

S’agissant plus particulièrement des TMS :

En 2014, 40 852 salariés ont été pris en charge par la Sécurité Sociale pour un trouble musculo-squelettique qui les a empêché de travailler. Ces TMS sont la principale maladie professionnelle recensée. Le nombre de TMS pris en charge a augmentée de 1,5% en 2014.

Les employeurs ont tout intérêt à prévenir plutôt que guérir. Les TMS coûtent près d’un milliard d’euros par an, intégralement couverts par les cotisations patronales. Les arrêts de travail – dus aux TMS – représentent 10 millions de journées de travail perdues, soit 45 000 équivalents temps plein. L’addition serait encore plus lourde si l’on ajoutait les coûts indirects, liés à l’absentéisme, aux contentieux, à la perte de compétences…

Les TMS font beaucoup de victimes dans les services : travail temporaire, nettoyage, action sociale, commerces, industries de l’alimentation…Au total, plus de 15 000 cas y ont été recensées en 2014.

Côté industriel, le BTP et la métallurgie ont totalisé 11 000 cas en 2014.

Facebook Twitter Email