Elsa LEDERLIN

Avocat associé

Elsa LEDERLIN

Secteurs

Métallurgie, Hôtellerie de luxe, Commerce de gros, Syntec, Hospitalisation privée à but non lucratif, Communication et publicité, Sanitaire, social et médico-social, Propreté, Promotion immobilière

Elsa LEDERLIN est co-responsable du département « Droit social - Protection sociale », au bureau de Paris.

Elle conseille régulièrement les employeurs dans le cadre de négociations collectives, favorisant un dialogue social innovant et constructif.

Elsa LEDERLIN participe à la réflexion autour des nouvelles formes de travail et s’intéresse particulièrement aux relations de travail se situant aux frontières d’autres disciplines juridiques : mise à disposition, portage salarial, travailleurs des plateformes numériques.

Avocate inscrite au barreau de Paris depuis 2001, Elsa LEDERLIN est titulaire d’un certificat de spécialisation en droit du travail et a débuté sa carrière au sein de cabinets spécialisés (Michel HENRY, Florence LYON-CAEN). Elle occupait dernièrement les fonctions de responsable de l’équipe de droit social de DS Avocats, avant de rejoindre DELSOL Avocats en novembre 2018.

Elle assure des formations pour les entreprises françaises et les différents acteurs du monde du droit du travail (avec DALLOZ, notamment) ainsi que pour les entreprises étrangères (Business France) sur l’environnement social français et les vertus du dialogue social. Elle publie régulièrement, en particulier sur le dialogue social, le droit social européen et plus largement le droit social à l’ère 3.0.

Elle a acquis une expertise reconnue dans l’accompagnement social des entreprises dans les domaines suivants :

  • Transformation juridique (cession, apport d’actif, fusion, absorption, filialisation ...) ;
  • Négociation et conclusion d’accords collectifs, dialogue social (élections professionnelles, négociation obligatoire, durée du travail, orientations stratégiques, procédure d’information et consultation, BDES, épargne salariale …) ;
  • Prévention des risques (audit, formation, discrimination, harcèlement, RPS, hygiène et sécurité, compliance …) ;
  • Suivi juridique quotidien (rémunération, mobilité internationale, clauses spécifiques du contrat de travail, ruptures spécifiques, mobilité intra-groupe, mise à disposition, pouvoir disciplinaire, suspension du contrat …) ;
  • Relations avec les administrations du travail : URSSAF, Inspection du travail, Médecine du travail ;
  • Contentieux individuels et collectifs du travail.

Elsa LEDERLIN est co-responsable de la commission « Plateformes et droit social » au sein d’AVOSIAL, syndicat des avocats d’entreprise en droit social.

Actualités

Travailleurs de plateformes : analyse critique de la charte prévue par l’article 20 de LOM

Elsa LEDERLIN publie dans la Lettre des Juristes d’Affaires une chronique intitulée « Travailleurs de plateformes : analyse critique de la charte prévue par l’article 20 de LOM ». Lire l’article

Lire

Travailleurs de plates-formes : une petite charte et puis s’en vont ?

Elsa LEDERLIN co-signe avec Etienne PUJOL (STC Partners) un article dans Le Cercle Les Echos sur le renforcement en FRANCE de la présomption d’indépendance des travailleurs des plates-formes via une charte rendue obligatoire par la loi mobilités. Lire l’article

Lire

10/10/2019 - Loi PACTE - Nouvelles dispositions en droit social

DELSOL Avocats a le plaisir de vous convier jeudi 10 octobre 2019 à partir de 8h30 à un petit-déjeuner sur le thème : « Loi PACTE - Nouvelles dispositions en droit social » animé par Elsa LEDERLIN et Philippe PACOTTE associés co-responsables du département « Droit social - Protection sociale ». Cliquez ici pour vous...

Lire

Blog

La part patronale des titres-restaurants n’est pas prise en compte pour l’appréciation du respect du salaire minimum conventionnel

Les sommes consacrées par l’employeur pour l’acquisition par le salarié des titres-restaurants n’étant pas versées en contrepartie du travail, elles n’entrent pas dans le calcul de la rémunération à comparer avec le salaire minimum conventionnel. Cass. soc., 3 juillet 2019, n° 17-18.210 Un employeur entendait prendre en compte dans la rémunération du...

Lire

L’abrogation d’un dispositif législatif prévoyant en faveur des salariés de certaines entreprises une prime obligatoire de participation, assortie de dispositifs d’exonération de charges, ne rend pas caduc de plein droit un accord collectif instaurant cette prime dans l’entreprise

Cass. soc., 26 juin 2019, n° 17-28.287 Un accord collectif avait été signé au sein d’une société, intitulé « accord sur la prime de partage des profits », en application de la loi de finances n°2011-894 du 28 juillet 2011 instaurant une prime de partage obligatoire des profits dans les entreprises d’au moins cinquante salariés assortie d’un mécanisme...

Lire

Les périodes d’arrêt maladie sont neutralisées pour le calcul de l’indemnité due au salarié en cas de nullité du licenciement

L’arrêt du 26 juin 2019 impose de neutraliser les périodes d’arrêt maladie lors du calcul de l’indemnité liée à la nullité du licenciement : prise en compte du salaire des seuls mois de travail exempts d’arrêt maladie Cass. soc., 26 juin 2019, n° 18-17.120 Le juge qui prononce la nullité du licenciement octroie au salarié une indemnité calculée sur la...

Lire